Chez Sammy

Maison de qualité fondée en 2006

Accueil > Devant l’écran > Et en janvier, j’ai joué à quoi ?

Et en janvier, j’ai joué à quoi ?

mardi 18 février 2020, par Sammy

Je voulais faire cet article au début du mois, et puis j’ai oublié. Parce que c’est bien beau de dire ce que je fais quand je ne joue pas, encore faut-il jouer de temps en temps !

Mes jeux en janvier, c’est fort simple, ils sont au nombre de 3 :

  • KOTOR 2
  • Into the breach
  • The Witcher 3

Star Wars : Knights of the Old Republic II : The Siths Lords

On est tous d’accord pour continuer à dire KOTOR 2 ?

Tout de suite après vu l’épisode IX, j’ai lancé KOTOR 2 pour rester encore un peu dans l’ambiance Star Wars, surtout que le film piquant pas mal d’idées aux jeux, ça m’a semblé légitime de les remettre sur le devant de ma scène personnelle. Et mon choix s’est porté sur celui-ci parce que je n’y avais jamais joué [1], et que j’ai vraiment beaucoup aimé le précédent volet.

Si vous parvenez à faire abstraction des graphismes et de la maniabilité sacrément raide, ça reste un très bon jeu -promis, je ne vais pas recommencer à expliquer pourquoi KOTOR et JK c’est bien et pourquoi The Force Unleashed c’est caca- et j’ai envie de dire, c’est normal : c’est Obsidian [2] BioWare. Le BioWare de la grande époque tout du moins. Qui nous donne un RPG avec de vrais choix et de vrais personnages secondaires, une vraie histoire, et un côté bien sombre et désespéré en prime pour celle-ci.

The Witcher 3 : The Wild Hunt

De même que je me suis lancé dans KOTOR 2 tout de suite après avoir vu le dernier Star Wars, j’ai rejoué quelques heures à The Witcher 3 juste après avoir regardé la série éponyme sur Netflix, et à peu près pour les mêmes raisons.

Je suis quand même drôlement influençable :-))

J’ai fini 2-3 quêtes secondaires, tué un vampire - la routine- avant de me lancer dans une quête un peu au-dessus de mon niveau. Ça pique.

Into the breach

Alors je sais, l’Epic game store c’est sale, mais voilà un jeu qui figurait dans ma liste de souhaits Steam depuis fort longtemps, et on me l’offre, simplement en échange de mon âme, comment refuser ?

Ce jeu est diaboliquement simple... et simplement diabolique :

  • L’interface ? Une carte de 8x8 cases, avec des immeubles, et des biomes plus ou moins particuliers, chacun avec un effet associé (sables mouvants, glace, etc.)
  • Les unités disponibles ? Juste 3, avec chacune une variante dans leurs capacité (tirer, tirer + pousser la cible sur une case adjacente, etc.)
  • Le but d’une manche ? Tenir un nombre de tours prédéfini, vous n’êtes même pas obligé de liquider tous les opposants.

L’ensemble étant généreusement nappé d’une sauce parfum FTL, c’est normal, ce sont les mêmes créateurs ; la « brèche » dont il est question dans le titre du jeu étant la brèche temporelle que l’on ouvre pour revenir dans le passé à chaque game over.

On comprend vite -et dans la douleur- que chaque coup doit être minutieusement réfléchi avant d’être joué, d’autant plus que, comme dans FTL, vous devez gérer vos ressources et notamment l’énergie, incarnée par les immeubles sur la carte : chaque immeuble perdu, c’est une barre d’énergie qui tombe... Et on est confronté quasiment à chaque tour à des dilemmes cornéliens, qui rendraient fou même le commandant Shepard.


[1Merci Captain Obvious !

[2En me relisant, je me rend compte que je me suis trompé : BioWare a développé KOTOR ; Obsidian KOTOR 2. Et c’est vrai que BioWare ce n’est plus ce que c’était.