Chez Sammy

Maison de qualité fondée en 2006

Accueil > Devant l’écran > Et en février, j’ai joué à quoi ?

Et en février, j’ai joué à quoi ?

mercredi 11 mars 2020, par Sammy

Skyrim

Suite à cette émission de Silence on joue, revenant sur les « dix jeux qui ont marqué les dix dernières saisons », j’ai complétement craqué, et j’ai réinstallé Skyrim. J’ai passé des soirées entières à sélectionner les plus beaux mods de textures, d’effets de lumière, de climat ; à retrouver les mods qui faisaient mon bonheur il y a quelques années, ou à en chercher des équivalent lorsqu’ils n’étaient plus compatibles, découvrant au passage que depuis que j’avais abandonné Skyrim, de simple jeu il était devenu un véritable foutoir maquis. C’est bien simple, entre Skyrim GOTY, Skyrim : Legendary Edition, Skyrim : Special Edition [1]... une chatte n’y retrouverait pas ses petits.

Et quand j’ai eu passé suffisamment de temps à installer et désinstaller des mods, lire des explications en anglais, planter le jeu, recommencer... je suis passé à autre chose.
J’ai enfin atteint la quintessence de Skyrim : modder sans jouer.

Tower of time

J’ai commencé Tower of time dans la foulée, je vous préviens tout de suite que ça n’a pas été beaucoup mieux : le jeu est désormais désinstallé et a rejoint la longue cohorte des jeux à faire plus tard. Un jour. Mais j’en garde tout de même une très bonne impression, tous ne peuvent pas en dire autant.

C’est une sorte de RPG dans une tour [2], sauf que la tour s’enfonce dans le sol, commencez pas à m’embrouiller, moi non plus j’ai rien compris. Bref, c’est un parking souterrain d’héroïc fantasy [3], dans lequel vous dirigez une petite équipe d’aventuriers chevronnés devant atteindre le sommet de la tour, ou plutôt l’ultime sous-sol. Suivez, un peu.

Les combats sont en temps réel, mais avec la possibilité de ralentir le temps, afin de pouvoir utiliser les pouvoirs de ses personnages. Sympas les pouvoirs : zones d’effets, remparts, soins... très dynamiques, la plupart pouvant être « tracés » à la souris. Mais ce n’est pas facile pour autant, je me suis bien vautré, ce qui explique sans doute pourquoi je n’ai pas insisté. Mais si j’ai beaucoup apprécié ce jeu, c’est aussi pour la direction artistique superbe et les contrôles très fluides, on a l"impression que les personnages vont d’eux-mêmes là où veut qu’ils aillent.

RimWorld

Cela faisait trop longtemps que je n’avais plus joué à RimWorld et, malchance ou nouvelle facétie de Randy, je m’y remet pile au moment de la sortie de la branche 1.1 ! Là encore, tripatouillage de mods, tests, crash, sauvegardes perdues... Sauf que dans le cas de RimWorld, on est dans le domaine de la drogue dure, et les joueurs en manque n’hésiteront jamais à repartir de zéro, créer une nouvelle colonie avec ou sans mods, du moment qu’ils peuvent jouer !

RimWorld_Ecran de chargement


[1Et Skyrim VR...

[2Non, ce n’est pas comme Slay the spire, et d’ailleurs ce n’est pas un jeu de constitution de deck de cartes

[3mais non il n’y a pas de bagnoles, c’est une boutade voyons